Celui qui était trop humain

tree-human

Bonjour à toi petit humain.

Tu es bien installé ? Lové confortablement entre ta couette et ton thé / café / chocolat chaud, tu te balades sur la toile quand soudain… Oh oui un petit article de Priscyllia. Oui je sais, je te manque.

En cette merveilleuse journée, j’ai décidé d’illuminer ton dimanche avec un peu d’humanité ; si on peut le dire comme ça. Nous aborderons ici un des rôles du chef de projet, et la dimension humaine au cœur de cet objectif commun. En effet, 70 % du travail du CDP* est de créer de la communication, des espaces d’échanges et d’expression. Ce travail est utile aussi bien pour développer un esprit d’équipe, gérer les relations interpersonnelles entre chaque contributeurs et acteurs du projet, mais aussi la vision de la société à l’extérieur et notamment vis-à-vis du client. Le CDP* doit inventer des espaces de jeu et des marges de manœuvre dans l’interaction avec son commanditaire, cette mesure sert à anticiper, comme tout bon CDP* et à ne pas se mettre en insécurité.

Cette dimension humaine se rassemble autour de quelques notions :

Motivation : la motivation est souvent une lacune commune à bien des projets (ça sent le vécu), et pour cela le CDP peut soit impliquer et partager les intérêts et objectifs communs à l’ensemble des acteurs, pour qu’ils se sentent intégrés et partis prenant du projet, soit utiliser d’autres moyens de ruse… Et c’est là qu’intervient la communication 🙂

L’individu VS le Groupe : un projet est souvent une composition subtile entre l’apport de chacun et la singularité des individus ; il faut apprendre à connaître son équipe pour être prévenant et anticiper les éventuels soucis et désaccords.

Responsabilisation : déléguer et laisser de l’autonomie aux contributeurs, voilà une idée intéressante. Le projet doit être vu comme un espace d’échange et de « réalisation », cela favorise la CONFIANCE et la cohérence de l’équipe.

Pilotage : maintenir une bonne cohésion, prévenir les risques humains, développer et pérenniser chaque idée pour se sentir valorisé en dépit des divergents, sont autant d’aide à la gestion du projet et à la bonne réalisation de celui-ci.

Un bon chef de projet est un communicant – entre autres casquettes – qui doit faire parler et communiquer son équipe (remonter les informations ou les problèmes) mais aussi son client afin qu’il exprime au mieux ses besoins et attentes, et que l’équipe lui propose la meilleure solution.

« Il faut neutraliser les désaccords et penser solution pour chaque projet »

D’autre part, la notion de créativité au sens de « j’anime et je coordonne un projet » est importante dans la conduite de celui-ci : organiser un brainstorming, dégager des plans d’actions en favorisant l’échange, la circulation et la prise de parole, sous un angle ludique, dynamique et interactif. D’ailleurs, ce sera aussi le sujet de mon prochain article 🙂

En espérant que vous avoir été utile. N’hésitez pas à me faire un retour sur vos impressions, suggestions et besoins.

Au plaisir de vous lire.

*CDP : Chef de Projet 

Sources :

Management de projet, (Licence Pro ATC STIC – IUT Marne-la-Vallée) – 2014/2015

Gestion de projet, (M1 DIMI – Paris 13) – 2015/2016

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s